15 avril 2021

Test de paternité informatif et à valeur légale : quelles différences ?

Un test de paternité informatif peut être commandé librement auprès d’un laboratoire de votre choix. Une analyse génétique à valeur légale devrait exclusivement être faite dans un cadre juridique. Découvrez davantage de détails sur leurs différences dans les quelques lignes qui suivent.

Le test de paternité informatif est totalement libre

Sur le point de vue scientifique, un test de paternité informatif et un test de paternité juridique sont identiques. Le processus de comparaison de la signature génétique reste quasiment le même. La différence se trouve au niveau de l’échantillonnage et de la traçabilité. En effet, un test de paternité informatif reste libre tout le long de la procédure. Les personnes concernées donnent les échantillons de leur plein gré. Elles réalisent elles-mêmes le prélèvement de cellules buccales avec des kits fournis par le laboratoire. Ce dernier se trouve généralement à l’étranger puisque les manipulations génétiques sont fortement encadrées en France. Pour acheter ces kits, il suffit de se rendre sur des sites tels que www.vaterschaftstest-dna.com. Les résultats sont fiables à 99,9 %, mais n’ont aucune valeur devant la justice française. On ne peut pas donc s’en servir par exemple pour demander une pension alimentaire, ou encore pour régler un problème de succession.

Les tests ADN à valeur légale ont davantage de traçabilité

En France, un test ADN n’a de valeur juridique que s’il a été fait à la demande d’un juge. Lorsque le tribunal d’instance est saisi d’une affaire mettant en doute la paternité, le magistrat demande des preuves matérielles. Des photos ou d’autres signes qui mettent en évidence l’absence de lien de parenté sont alors à fournir. Le juge propose alors plusieurs laboratoires agréés parmi lesquels les concernés peuvent choisir. Le test de paternité s’effectue alors auprès de l’établissement choisi qui se trouve dans la région. Il n’est pas question d’envoyer des échantillons. Les personnes concernées par le test doivent se déplacer physiquement au laboratoire pour donner un extrait de leurs cellules buccales. Des identifications sont faites avant les prélèvements. Il faudra notamment se munir d’une pièce d’identité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *